Flash Info :
NOUVEAUTE: L'ŒIL POUR LE DIRE ÉVOLUE POUR MIEUX VOUS INFORMER AVEC UNE NOUVELLE ÉQUIPE ET DE NOMBREUSES AUTRES NOUVEAUTÉS À VENIR POUR TOUJOURS PLUS D'INFORMATION EN 2017


COMMENT COMPTER LES ŒUFS AVANT DE POUVOIR LES METTRE DANS UN PANIER PROPRE ?

Méa culpa: nous pourrions titrer cette campagne des près-primaires de Les Républicains; "Des livres et des candidats pour quoi faire?" (Crédit D.R) Méa culpa: nous pourrions titrer cette campagne des près-primaires de Les Républicains; "Des livres et des candidats pour quoi faire?" (Crédit D.R)

Comment récupérer votre siège de député dans l’ambiance qui règne en France aujourd’hui? Comment en acquérir un tout neuf et surtout tout propre? C’est bien la question que je me pose en cette période publique et politique extrêmement troublée.

Période ballotée entre manifestations sociales, mêlée de casseurs ultras violents, d'embrasements terroristes, de chômage dont la courbe ne s’inverse pas, bien que le gouvernement « tripatouille » dans tous les sens les chiffres... n'en jetez plus la coupe est pleine! La confiance de la population vis-à-vis du couple exécutif est au point déclinant vers une mort clinique, la majorité parlementaire est en plein éclatement, en pleine déconfiture. Le Président Hollande a fait une erreur personnelle lourde de conséquences en ne décidant pas la dissolution de l’Assemblée. Maintenant, empêtré dans la loi dite « travail », les députés socialistes doivent aller au bout de leurs peines, sans quoi le pire est à craindre pour leur légitimité d'ici la présidentielle.

Drôle d’ambiance créée par ce qui ressemble de plus en plus à une monarchie républicaine de fin de règne, doublée d'une force politique de droite et du centre, qui s’éclate en autant de courants de pensée que de tranches de gâteau pour ce "mortuaire" anniversaire géant.

La facilité que certains imagine à devenir parlementaire par le truchement de la déliquescence de la gauche, aiguillonnés par des cadres chauffés à blanc sous les leaders de ces « écuries » leur promettant des portefeuilles ministériels qu’ils ne pourront jamais leur offrir est troublante. À croire, et je le pense sincèrement, que les mémoires défaillent par rapport aux déconvenues du passé.

Vendre un siège à tout prix pourvu que cela rapporte des voix pour la primaire au « pas encore chef » de l’une des tribus qui a planté son tipi dans la plaine ou sur la montagne, ou qui n’a pas encore franchi le rubicond… Est-ce là l’ambition d’une majorité qui fut et qui souhaite ardemment le devenir à nouveau? Comment rassembler tous les morceaux du puzzle jeté sur les tables des départements français ?

Cette vente a déjà commencé, sans assurer le transport jusqu’au port sur une sorte de camion sans ridelles où, jeté pêle-mêle les investitures verseront au premier virage. Le premier de ces virages, sera le résultat de la primaire qui définira l’une des deux personnalités susceptibles de devenir Président de la République de note pays.

Mon avis est que la Commission Nationale d’Investiture des Républicains serait bien inspirée de ne fixer que les candidatures sans problème, principalement celles des sortants ou des revenants méritants. Sera-t-elle assez sage pour résister aux chants des sirènes qui font miroiter les « portefeuilles » comme des clignotants, ou les mirages du désert par grande chaleur ?

L’erreur d’appréciation qui est faite, c'est que Les Républicains de Nicolas Sarkozy Président, ne sont pas seuls au monde, et aujourd’hui, ne sont pas pris en compte d’autres partis politiques, aucun n’étant autorisé à négocier avec nous, du moins avec nos « cadres ».

C’est aussi sans parler des éléments du Front National qui aujourd’hui silencieux, eh oui leur côte s’améliorant sans bouger le petit doigt, seront les clefs principales du gain des circonscriptions, pour le FN lui-même ou par choix tactique de faire tomber qui lui plaira.

Qui a voulu la « primaire » empruntée au Parti socialiste, qui d’ailleurs ne veut plus, ou ne peut plus en réaliser une aujourd'hui ? J’ai maintenant des doutes sur l’intérêt d’un scrutin finalement sauvage aux allures de présidentielle avant l’heure, sans délivrer le ou là Président(e) de la République Française. Un seul exemple, la déclaration de Henri Guaino, candidat malgré tout! Et qui lui donnera tort dans le cadre constitutionnel de la Vème République? Personne. C’est vrai pour les candidatures hors partis qui ne manqueront pas de fleurir. À ne rien peser avant la fin de la foire, le commerçant n’est pas sûr de trouver son bénéfice...

Gérard Voisin

Député UMP de la première circonscription de Saône et Loire de 1993 jusqu'en 2012 (prédécesseur de Thomas Thévenoud), membre honoraire du parlement, Consultant.

Connectez-vous pour commenter

MESSAGE PUBLICITAIRE

Domaine viticole de Cadablès : "Les mots pour le dire"DOMAINE VITICOLE DE CADABLÈS
Le savoir faire et le faire savoir

2014 © LPLD - L'Œil Pour Le Dire | Tous droits réservés