Flash Info :
NOUVEAUTE: L'ŒIL POUR LE DIRE ÉVOLUE POUR MIEUX VOUS INFORMER AVEC UNE NOUVELLE ÉQUIPE ET DE NOMBREUSES AUTRES NOUVEAUTÉS À VENIR POUR TOUJOURS PLUS D'INFORMATION EN 2018


LES PIEDS NICKELES PROPAGANDISTES D'UNE MEDECINE A BANNIR!

Baptisés " Les Tontons flingueurs du médicament", les deux médecins ultras médiatisés sont depuis plusieurs années sous les feux de la justice française. (Crédit D.R) Baptisés " Les Tontons flingueurs du médicament", les deux médecins ultras médiatisés sont depuis plusieurs années sous les feux de la justice française. (Crédit D.R)

Contexte : Audience devant la chambre disciplinaire du Conseil national de l'Ordre des médecins le 23 octobre 2015 dernier au siège du National 1185 bd Haussmann.

En préambule j'ai été très surpris de voir siéger au premier rang les deux accusés assistés de leurs deux avocats, messieurs Marsigny et Malka. De façon très courtoise la présidente a donné la parole à Bernard Debré, puis à Philippe Even; ils ont disserté à l'infini sur les statines et leur rôle de lanceurs d'alerte très surpris de leur succès de librairie, il faut dire qu'ils n'ont pas ménagé leurs peines en trustant l'ensemble des médias...Lors de la prise de parole de Philippe Even l'ensemble de l'auditoire a été surpris d'entendre des excuses sur les mots peu choisit qu'il avait employé avec son coauteur sur les allergologues, mais ces excuses étaient faites du bout des lèvres en gardant quelques noms d'oiseaux pour faire bonne mesure.

Les avocates du Conseil de l'Ordre de Paris, puis du Conseil de l'Ordre du Pas-de-Calais ont ensuite pris la parole pour demander la confirmation de la décision de première instance, c'est-à-dire un an d'interdiction d'exercer dont six mois fermes et des remontrances sur leur manque de prudence, à moins que ce ne soit sur leur inconséquence mutuelle, notamment sur leur affirmations, pour le moins sujettes à caution, sur les statines.

L'avocat des allergologes a été plus sévère et a remis en question les propos diffamatoires des deux accusés sur les différentes contrevérités que contenaient ce triste bouquin recensant les 4 000 médicaments, soit disant inutiles ou dangereux. cet avocat a de surcroît ironisé sur les excuses tardives et très superficielles de P. Even.
Ensuite, j'ai eu la parole car j'étais le seul à avoir fait appel, trouvant que les condamnations étaient très insuffisantes par rapport aux faits et affirmations des deux protagonistes, pour le moins, indélicats. En préambule j'ai rappelé qu'au vu de la défense des deux auteurs, ils n'avaient rien compris à ce qu'était la déontologie médicale qui n'a rien à voir avec la morale ou l'absence de morale des actes commerciaux. Et comme le disais très justement Jean-Pierre Chevènement lorsque l'on est ministre et que les décisions ne vous plaisent pas ;"on ferme sa gueule ou l'on démissionne", mais sans doute l'attrait de l'argent fait oublier les valeurs morales... Selon moi, et surtout pour Even, la radiation est la seule sanction raisonnable. Il est quand même "curieux" que ces "brillants" lanceurs d'alerte n'ai pas été suivit pas la Sécurité Sociale, toujours avide de la plus petites des économies, et ceci près de trois ans après la publication de leur prose. Il faut ici rappeler que Philippe Even n'est pas à son premier coup d'essai sur les scandales sanitaires : dans les années 1982-1983, lorsque Georgina Dufoix était ministre de la santé, il était le seul responsable du scandale de la ciclosporine*...
L'avocat de Bernard Debré, sans doute par méconnaissance des compétences du Conseil de l'Ordre, est passé "complètement hors sujet" sur des sujets scientifiques pour lesquels il n'est pas compétent. L'avocat de Philippe Even, sans doute pour les mêmes raisons a "usé et abusé" son auditoire sur des sujets sans intérêt, s'écoutant parler avec manifestement un égo surdimensionné.

Constatant au fil de sa plaidoirie qu'il lassait son auditoire, il s'est lancé dans une diatribe ahurissante et des attaques sexistes vis-à-vis des ses consœurs, attentatoires à leur honneur et à leur probité, et la présidente à laissé faire... nous affirmant que nous pourrions faire un mémoire en défense et qu'il était le dernier à pouvoir parler. Après en avoir finit avec les avocates des Conseils de l'Ordre, monsieur Malka s'en est pris à moi-même avec des adjectifs presque orduriers, remettant en cause ma compétence médicale ou son absence, qui expliquait ma présence à cette audience.
Il existe des lois dans ce pays, dont des avocats tels que celui-ci ne sont pas exemptés et où les attaques sexistes, s'apparentent à de la discrimination et le défenseur des droits est là pour cela. Le bâtonnier doit en effet pouvoir faire cesser ces écarts de langage intolérables, dont Maitre Malka est coutumier dans bien des affaires, dont il à la défense. Je lui rappelle pour son information, que le Conseil de l'Ordre n'est pas "une cour de récréation du 93"! Il est par ailleurs possible et même plausible que l'Ordre national sanctionne ce dérapage intolérable. Affaire à suivre...

Pour en savoir +...

* Le Scandale de la ciclosporine pour mémoire :

En octobre 1985, trois médecins de l’hôpital Laennec, à Paris, les professeurs Philippe Even, pneumologue, Jean-Marie Andrieu, cancérologue, et le docteur Alain Venet, immunologiste, expérimentent la ciclosporine A sur deux patients atteints du sida, puis donnent le 29 octobre une conférence de presse annonçant qu'ils ont trouvé un traitement miraculeux du sida en fait, la raison de l’augmentation du nombre de T4 des patients était leur neutralisation par la ciclosporine A, mais, du fait même de cette neutralisation, cette augmentation n'est d'aucun secours au patient). Les magazines s'emballent, et Joël de Rosnay lui-même écrit dans un de ses ouvrages qu'à l'avenir, la ciclosporine sera incontournable pour traiter le sida. Hélas, les deux patients traités meurent, ainsi qu'un troisième traité à Grenoble. Le coup sera dur pour l'image de la recherche médicale française, celle du ministère de la Santé et celle de l'auteur.

Alain Choux

Médecin généraliste spécialisé dans la réalisation d'echodopplers et patron de l’AFIRM (Alliance pour le financement de la retraite des médecins).

Connectez-vous pour commenter
2014 © LPLD - L'Œil Pour Le Dire | Tous droits réservés