Flash Info :
NOUVEAUTE: L'ŒIL POUR LE DIRE ÉVOLUE POUR MIEUX VOUS INFORMER AVEC UNE NOUVELLE ÉQUIPE ET DE NOMBREUSES AUTRES NOUVEAUTÉS À VENIR POUR TOUJOURS PLUS D'INFORMATION EN 2017


« Un haut responsable syndical CGT rattrapé par l'opération " Mains propres " en Roumanie »

De gauche à droite : Laurent Bouyrie, Jean-François Ropert, Fabrice Nicolle, Jean-Michel Floret, Gilbert Bonhomme, et Christian Laignier. De gauche à droite : Laurent Bouyrie, Jean-François Ropert, Fabrice Nicolle, Jean-Michel Floret, Gilbert Bonhomme, et Christian Laignier.
Crédit Photo Prépresse

Même si officiellement personne ne l'évoque à Montreuil, siège de la désormais deuxième centrale syndicale française, l'affaire passe mal. Très mal.
En effet, un des hauts responsables du syndicat, en charge de mandats importants dans les institutions paritaires, est aujourd'hui directement mis en cause dans le cadre d'une opération « mains propres » en Roumanie déclenchée par le fisc de ce pays.

Parmi les nombreuses entreprises épinglées pour suspicion de corruption par le fisc roumain où l'économie parallèle pèse près d'un tiers des richesses annuelles, deux PME françaises ont plus particulièrement retenu l'attention des enquêteurs, comme le rapporte une étude d'Estival Editions, une plateforme d'informations économiques.
Ainsi, explique le document, en août 2016, deux PME roumaines, spécialisées dans la formation professionnelle et la formation d'agents de sécurité, ont été liquidées judiciairement à la demande des autorités de Bucarest pour ne pas avoir publié leurs bilans financiers des trois dernières années.

Elles s'appelaient : Wide Openword et Formation Picarde de Sécurité. Suite à un contrat passé avec le Service public de protection et de sécurité roumain, le SPJPP, pour la formation d'agents de sécurité aéroportuaires en 2014, de forts soupçons de corruption ont pesé sur l'entité roumaine Formation Picarde de Sécurité. D'autant que, selon l'enquête, le contrat avait été obtenu sans la réalisation d'appel d'offres ni sans que la formation des agents ait été réalisée, et ce, alors que le contrat, les cours et la certification des agents ont été mentionnés comme ayant eu lieu le même jour. Or, plusieurs salariés ont témoigné n'avoir jamais reçu de formations... c'est dire le manque de sérieux ostensible du dossier...

Or, il se trouve que ces deux PME roumaines avaient un actionnaire principal, la société Push & Pull Services dont le siège social, selon le registre du commerce roumain n'est autre que l'adresse d'un hôtel-restaurant de Bucarest. Depuis 2010, cette société n'avait au passage jamais déposé de bilan comptable.

Qui dirigeait Push&Pull Services ? Jean- Michel Floret, actionnaire à 45% de l'entreprise.

En France, Jean-Michel Floret est loin d'être un inconnu, surtout à la CGT cet ancien ouvrier du Livre a exercé -et exerce encore- des mandats paritaires importants. Il a par exemple été administrateur CGT au sein des Assedic de la région parisienne, de la Caisse primaire d'assurance maladie de Paris, ancien responsable du syndicat du Livre CGT (un des plus influents de France). Aujourd'hui, Jean-Michel Floret préside la mutuelle « la Mayotte », est administrateur de la Filpac (Fédération CGT du Livre), à la Somitale de Lourmel, à l'Union régionale de la Mutualité française. Il a récemment démissionné du Groupe Audiens, la mutuelle de la presse et du spectacle pour lancer un projet parallèle avec le groupe Harmonie Mutuelle.

En d'autres termes, son parcours syndical a fait de lui un maillon important dans le dispositif interne de la CGT. Un exemple ? C'est le syndicat du Livre qui, historiquement, gère le service d'ordre confédéral via notamment la société de Sécurité Picarde de Sécurité. Que faisait cette dernière en Roumanie sous la houlette de Jean-Michel Floret ? Une question parmi de nombreuses autres sur lesquelles, nous aurions souhaiter entendre ce dernier qui, pour l'heure reste injoignable.

 

La Rédaction LPLD

Rédaction LPLD.fr

L'œil Pour Le Dire

Connectez-vous pour commenter

MESSAGE PUBLICITAIRE

Domaine viticole de Cadablès : "Les mots pour le dire"DOMAINE VITICOLE DE CADABLÈS
Le savoir faire et le faire savoir

2014 © LPLD - L'Œil Pour Le Dire | Tous droits réservés